France de 10 000m à Pacé - 14 Avril 2018

Pour la deuxième année consécutive, Pacé recoit le Championnat de France du 10 000m... Après une première édition réussie avec des relais 10x100m clubs et entreprises, une course des légendes et des 10000m inter-régionaux et le Championnat de France qui avait été remporté en 35'47''05 par Perrine Rosala-Humeau (As St Sylvain d'Anjou) et Emmanuel Roudolff-Levisse (Amiens UC) en 29'08"24.
Une seconde édition qui verra apparaître des courses jeunes de durée, des relais pour les associations, pour les enfants et clubs et des 10 000m open avec comme seule référence demandée un chrono sur 10km route... Et les Championnats de France de 10 000m (Hommes, Femmes et Masters).


Plus de 1000 coureurs seront attendus et 1500 spectateurs sur le stade Chasseboeuf de Pacé pour un événement national et intergénérationnel!

Programme

14h00 : Epreuve de durée jeunes : 12' Benjamins et Benjamines
14h30 : Epreuve de durée jeunes : 20' Minimes garçons et filles
15h00 : Epreuve de durée jeunes : 30' cadets et cadettes
15h45 : 10 000m Masters (Championnats de France)
17h00 : Relais 10x1000 Assoc, Collectivités et Entreprises
18h00 : 10x400 Ecoles d'Athlé
18h30 : 10x400 Poussins, Poussines
19h00 : 10x1000 Clubs FFA
20h00 : 10000m "B" masculins
20h45 : Championnat de france féminin du 10 000m Open
21h30 : Championnat de france masculin du 10 000m Open
22h30 : Les séries "B" féminines et "C" masculines selon les inscriptions

Interviews des recordman et woman français du 10000m

Christelle Daunay et Tony Martins, actuels recordman et woman du 10 000m se sont livrés à nous sur leur vision du 10 000m...

Que représente la distance du 10 000m pour vous ?

Tony : Pour moi c’est la distance reine du fond, une personne qui est performante sur 10 000m est bonne partout : du 5000m au marathon.
On ne peut pas dire l’inverse pour un coureur spécialiste du 1500-5000m le passage au 10 000m est plus difficile et beaucoup se sont cassés les dents sur la distance en ne pouvant pas retranscrire leurs performances du 1500 et du 5000 sur le 10 000m.
Christelle : J’ai commencé sur la distance en 2001. Quand je suis montée sur marathon en 2007, je n’ai pas pour autant abandonner le 10000m puisque je fus encore championne de France en 2016. J’ai eu la chance de représenter la France sur cette distance aux championnats d’Europe en 2006 et du monde en 2011 et 2013. Ma meilleure performance est 9e mondiale. Quand la densité est présente sur le 10000m la course peut être très plaisante à courir et à suivre. Les meilleures marathoniennes internationales ont des chronos sur 10000m très élevés. C’est une bonne préparation dans le cadre du marathon.

Vous êtes aujourd’hui toujours recordman de France du 10 000m pouvez-vous nous raconter la course de votre record ?
Christelle :
En 2012, je revenais de blessure en mars et préparais les JO de Londres sur marathon. Entre mars et juin, j’avais comme objectif de préparer le 10000m avant de passer sur la préparation marathon de juin à août. La coupe d’Europe de 10000m avait lieu en juin à Bilbao. C’est l’une des courses où l’on peut aller chercher le chrono quand les conditions sont réunies. Le niveau européen était bon et les JO en objectif favorisait la présence des meilleures. Avec les portugaises et anglaises qui préparaient les JO également, nous avions décidé de courir vite. Ce qui n’est pas toujours le cas en fonction des années. Des lièvres étaient là pour nous emmener sur 31’40. Comme souvent, elles partent trop vite. Ce qui fait que j’étais dans le 2e groupe encore à mi-course, 10-12eme place, malgré un temps de 15’50. À partir du 7e j’ai chassé pour remonter et recoller le groupe de tête. Régulière en 3’10 toute la course, je finis le dernier kilomètre en 3’05 ce qui me positionne en 3e position de la course en 31’35 à 12’’ de la gagne. J’avais de très bonnes sensations sur la course. 2 semaines après, dans la forme de la coupe d’Europe, je m’attaquais au record de France du 10km route. J’échoue de 9’’ mais je confirmais le chrono de Bilbao. Il n’y avait plus qu’à se préparer pour le marathon.
Tony : Un mois avant la FFA avait monté un 10 000m à Saint Maur où avec Jean-Louis Prianon j’ai tenté de le battre mais au 5000m je me suis retrouvé seul et je réalise 27’48", soit les minimas pour les Jeux. 1er et 4e chrono français de tous les temps Quelques jours avant Oslo aux Championnats de France sur Piste à Narbonne, je réalise seul 13’31’’sur 5000m, Michel Jazy présent ce jour-là m’avait dit « tu iras loin sur 10 000m ». Le jour de mon record au Meeting d’Oslo, j’étais donc en confiance. Je me sentais capable d’accrocher le record mais pas forcément de le battre… Au 3ème kilomètre nous passons en 8’10’’, je me dis que l’on était parti vite. Au 5ème nous passons en 13’41’’, trois africains étaient 10 secondes devant. Au 7ème kilomètre, je passe devant eux et là le public m’acclame pour me pousser à battre les kenyans. Dans le dernier kilomètre, ils me repassent devant mais me permettent de me relancer et décrocher le record de France en 27’22’’78. C’est ce record qui m’a le plus marqué dans ma carrière.

Que pensez-vous du niveau global français aujourd’hui ? Et quelles différences constatez-vous avec l’époque de votre record ?
Tony :
A l’époque, nous étions 5 sous les 28’ en France (Pierre Levisse 27’50’’30, Jean-Louis Prianon 27’34’’38, Thierry Pantel 27’31’’16…) aujourd’hui nous n’en avons pas un seul.
Je suis déçu du niveau actuel, le niveau est très bas. Je ne trouve pas normal qu’un pays comme la France n’a pas ou très peu de représentant sur 5000m, 10 000m ou marathon sur les championnats internationaux. Le problème vient de la formation. Il faut dénicher les bons éléments au niveau scolaire et les orienter vers le demi-fond et le fond. Aujourd’hui nous sommes trop dans notre confort, les jeunes n’arrivent plus à se faire mal, c’est la société d’aujourd’hui qui veut ça. On le constate sur les cross chez les jeunes ce sont les triathlètes qui dominent les débats et cela ne m’étonne pas car ils s’entraînent beaucoup plus.
Pour moi, les fondations de l’entraînement en demi-fond, c’est le cross-country, c’est la base. A l’époque tous les champions de France du 800 au marathon, tous les meilleurs étaient présents au Championnat de France de Cross.
Christelle : Le niveau n’est pas celui que l’on devrait avoir en France. Chez les filles, il manque la densité et le niveau. La dernière performance date de 2014 avec le titre de vice-championne d‘Europe de Clémence CALVIN. Mais cela ne date pas de maintenant. Depuis que j’ai commencé en 2001, je n’ai jamais connue de grandes années sur le 10 000m. J’ai déjà dû annuler ma participation à un france car j’étais la seule engagée. Nous avons eu une période plus faste car les courses étaient mixtes. Les filles pouvaient compter sur les garçons et avaient moins peur de se retrouver seule.

Que pensez-vous des projets de relance du 10 000m au niveau européen (intégration de la coupe d’Europe à la Night of the 10 000m à Londres qui regroupe chaque année plus de 7500 spectateurs) et au niveau français avec l’ouverture à tous les licenciés sans minima (une condition avoir couru un 10 km route officiellement mesurée afin d’avoir un chrono pour placer le coureur dans une série de valeur) ?
Christelle :
Tous les projets sont bons pour essayer de redynamiser le 10 000m. C’est une bonne chose que la coupe d’Europe soit à Londres. Ces dernières années, l’EAA n’a pas toujours bien fait les choses pour que les coureurs aient de bonnes conditions pendant celle-ci. Horaires de courses en pleine canicule où il est impossible de faire des chronos, pas d’intégration des courses de 10 000m dans un meeting ou avec d’autres courses avant alors peu de spectateurs font le déplacement pour venir voir que le 10 000m. Du coup, les coureurs ne veulent plus venir s’ils savent qu’ils ne pourront pas chercher un chrono. Et après c’est l’engrenage. Les organisateurs disent que les coureurs ne viennent pas. C’est bien que l’EAA ait réagi.
Tony : C’est une bonne chose mais il manque des meetings de 10 000m dans la saison, le 10 000m a été tué quand il a été retiré des Championnat de France de piste. Il est ensuite forcément de réparer les pots cassés. Quand tous les « acharnés » du 10 000m sont présents il y a alors de l’intérêt du public et donc forcément cela redynamise la discipline et attire les coureurs…
Ouvrir le championnat de France de 10 000m à tous est une bonne chose pour la masse mais pas forcément pour le haut-niveau.

Quelles seraient pour vous les solutions pour redynamiser le 10 000m en France ?
Tony :
Il est important que les dates des Championnats de 10 000m soient fixes et en lien étroit avec les autres championnats de France (semi-Marathon, marathon, cross-country). Au niveau des athlètes stars du demi-fond français, il faut leur proposer des stages réguliers pour qu’ils puissent faire des entraînements collectifs et développer l’ambiance de groupe de bonne entente pour avoir le goût de l’entraînement et de se faire mal sur les grosses séances. Le problème aujourd’hui vient aussi du fait que les coureurs phares du demi-fond français ne se montrent pas, nous ne les voyons que peu sur les compétitions et proche du public, des jeunes. En tout cas, nous avons en France tous les outils pour arriver à accéder au haut-niveau en demi-fond.
Christelle : Il faut retrouver la densité de course afin que les athlètes n’aient pas peur de courir 25 Tours alors qu’ils vont sur la route sans avoir peur de la distance. Ce que fait Pacé c’est très bien avec d’autres courses qui attirent le spectateur dans le stade. Le coureur de 10000m a besoin des spectateurs et d’adversaires pour se surpasser à chaque passage et aller chercher les secondes.

Que pensez-vous du retour instauré par la Fédération des épreuves longues sur piste pour les jeunes 10’ pour les benjamins(es) 20’ pour les minimes et 30’ pour les cadets(tes)qui figurent au programme du 14 avril à Pacé ? et croyez-vous que la remise en place de ces épreuves redonnerons le goût pour les courses longues aux plus jeunes ?
Christelle :
C’est une bonne initiative. L’effort long est de plus en plus difficile à faire accepter aux jeunes alors que c’est la base de tous les sports. L’amener progressivement avec les épreuves de longue durée, sur la piste permet aux jeunes d’appréhender ces efforts. J’ai connu ces compétitions. Je me rappelle d’une participation à une épreuve de longue durée de 30’ en ouverture d’une tentative de record du monde de l’heure c’était un super souvenir.
Tony : C’est une bonne idée surtout à partir des catégories cadets pour donner le goût de l’effort et du demi-fond. Merci à vous pour votre collaboration !

Les infos

Site de l'organisation - Pacé en Courant
Les Informations Générales
Le Programme complet

Engagements

Engagement des athlètes FFA au Championnat de France
Engagements des courses de durée jeunes
Engagements des Relais



Soirée de l'athlé : Alexandra Tavernier en marraine

Le Samedi 25 Novembre prochain, la Soirée de l'Athlétisme breton fera son retour après quelques années d'absence. Un moment de mise en valeur et de reconnaissance de nos officiels, dirigeants, entraîneurs, clubs et athlètes où le temps d'une soirée des récompenses autour d'un repas, leurs seront remises pour leurs performances ou leur investissement de l'année... Le tout, sous le regard de la marraine de la Soirée : Alexandra Tavernier.

La lanceuse médaillée de bronze lors des Mondiaux en 2015, présente en Bretagne pour s'entraîner auprès de Gilles Dupray (manager National des Lancers et ancien CTS de la Ligue), sera la marraine de la Soirée et apportera un éclairage aux athlètes bretons du Groupe Bretagne, quelques heures avant la Soirée pour un témoignage sur la thématique du chemin vers le haut-niveau...

Une soirée qui récompensera les athlètes bretons
Les athlètes bretons qui se sont distingués durant l'année 2017 : les sélectionnés en équipe de France, les athlètes ayant réalisé un podium lors d'un championnat de France, les titres nationaux masters, les titres nationaux par équipes... Tous ces athlètes seront récompensés au cours de la Soirée...

Les Officiels, Dirigeants et Entraîneurs Fédéraux
Les bénévoles seront également mis à l'honneur pour leur implication dans la vie athlétique bretonne, que cela soit les officiels, dirigeants et entraîneurs fédéraux diplômés durant l'année 2017.
Les médailles de Ligue et Fédérales seront également remises à leurs récipiendaires pour valoriser des années d'implication dans le milieu athlétique...

Les Challenges bretons à l'honneur
Enfin, la Soirée remettra aux clubs bretons les récompenses liées aux Challenges bretons 2017 : Le traditionnel Challenge de Marche Athlétique Mario Gatti, le challenge des cross, le challenge des jeunes de retour cette année et le challenge des 10km bretons.



Championnats de France des Epreuves Combinées 2017

Les championnats de France des Epreuves Combinées 2017 se déroulaient les 17 et 18 Juin 2017 à Saint-Renan. Dans des conditions optimales les meilleurs combinards nationaux ont réalisé de belles perf' avec des minimas internationaux à la clé... Pour les bretons, Agathe Guillemot (CAB) décroche le bronze...

Dix disciplines pour les uns, sept pour les autres. La famille des épreuves combinées avait rendez-vous à Saint-Renan (Finistère). Les sportifs ont livré un véritable combat face à eux-mêmes durant deux longs jours.

Maxence Pecatte, déjà sélectionné pour les championnats d'Europe, qui se dérouleront à Bydgoszcz en Pologne en juillet. Il a fait l'impasse sur les championnats de France pour bien se préparer pour cette échéance, mais est venu en spectateur.
De belles performances pour nos athlètes bretons !
Ce week-end, le cadet du Léon-Trégor Athlétisme, Allan Basset a fait tomber la plupart de ses records personnels. Mais échouait finalement au pied du podium. " Ma journée aurait été parfaite, mais cette troisième place, elle me tourne le dos, comme cet hiver. Ça fait mal dans les jambes... et dans la tête ".
Quelques minutes, plus tôt, par contre, on pouvait voir le sourire satisfait d'Agathe Guillemot, la licenciée du Club Athlétique Bigouden. Elle qui a décroché le bronze au bout d'un 800 m maîtrisé, malgré une récente hospitalisation. Pourtant, pour elle, sa plus grande prouesse n'était pas nécessairement de finir à cette partie enviée du classement. " Le javelot, c'est ma bête noire, je perds habituellement des points. Mais là, je suis super contente, c'est ma victoire de la journée ! J'ai battu mon record personnel de quatre mètres, c'est énorme ".

Les Résultats des bretons - 1 médaille, 4 places de finalistes : - Agathe Guillemot (CAB) 3ème heptathlon juniors femmes - 5123 points
- Allan Basset (Léon Trégor Athlé) 4ème décathlon cadets - 6651 points.
- Romain Dionisi (Stade Rennais) 6ème décathlon espoirs - 6715 points
- Paul Mazet (Stade Brestois) 7ème décathlon espoirs - 6425 points
- Briac Piel (EA Pays de Brocéliande) 12ème décathlon juniors hommes - 6221 points
- Sybitoine Maoulana (Stade Brestois)14ème heptathlon national femmes - 4273 points.

Toutes les infos :
- L'affiche du Championnat
- Les Résultats : Jeunes - Nationaux
- Les Photos : du Samedi - du Dimanche

Les Podiums :



Championnats de France de 10 000m 2017 à Pacé

Ce Samedi s’est déroulé une magnifique journée à l’occasion du Championnat de France du 10 00m à Pacé. C’est un pari réussi que le club de Pacé en Courant a mené en souhaitant redonner ses lettres de noblesse au 10 000m français.

Une journée marquée par de multiples courses, notamment un très convivial relais 10x1000 entreprises puis clubs où le club de l’UA Langueux l’a remporté. Suivi de plusieurs 1000m et notamment un « 1000m des célébrités » a été entièrement réservé à ceux qui ont fait les plus belles heures de l’Equipe de France et du demi fond français. Et pas des moindres. Dominique Chauvelier, François Person, Jean-Charles Gicquel, François Barreau, Marie-Pierre Duros, Maryse Le Gallo…. Une bonne initiative pour dynamiser cet événement et faire le lien entre les générations. Ainsi qu’un 10 000m inter-régional remporté par le Sarthois Mohammed Serbouti en 32’14’’. Si la course féminine, avec quatre athlètes au départ a largement pâti de l’absence des leaders tricolores (victoire en 35’47’05 de Perrine Rosala-Humeau), la course masculine a offert un magnifique spectacle, plein de suspens, pour un dénouement qui s’est joué dans les derniers mètres avec la victoire d'Emmanuel Roudolff-Levisse (Amiens Uc) en 29’08″24. Synonyme de niveau de performance pour les championnats d’Europe espoirs, fixé à 29’10″00. Un rendez-vous qui se tiendra à Bydgoszcz en Pologne. (13 -26 juillet). Prometteur pour une première expérience sur la distance. Deuxième au sprint en 29’09″22, Félix Bour est un postulant crédible au voyage à Minsk pour la Coupe d’Europe du 10 000m. Yann Schrub complète le podium en 29’32″53 à la faveur d’une fin de course bien maîtrisée.

Toutes les infos :
- Les Photos
- Les Résultats du France
- Les Résultats du Pré-Meeting

- La Vidéo des Championnats de France :




Championnats de France des Epreuves Combinées et de Marche en salle

La salle Robert Poirier a accueilli pour la seconde fois en moins d’un an un championnat de France mais cette année, il s’agissait des épreuves Combinées et de la marche. Les marcheurs se sont élancés samedi accompagné par les meilleurs combinards français qui entamaient leurs sept épreuves. Chez les féminines, les plus jeunes cadettes et juniors s’y attelaient le samedi alors que les espoirs et les séniors féminines ont attendu dimanche avant de mener bataille. 26 bretons étaient en lice (8 en épreuves combinées et 18 à la marche). Les compteurs étaient à 0 lors des championnats de France et les favoris ont tenu leur rang avec 4 médailles à la marche dont 3 titres et 1 en épreuves combinées.
Le championnat a connu quelques rebondissements qui ont profité aux outsiders qui ont fait bouger la hiérarchie, avec près de 10 finalistes durant ce beau championnat.


Sur le championnat de France de marche :
- Manon LEFRESNE (Athlé Pays de Fougères) – 1ère - 14’50’28 CAF
- Amélie BOURHIS (Athlé Pays de L’Orient) – 1ère – 14’10’98 TCF
- Hedi TERAOUI (HBA) 1er - 21’09’38 TCM (TUNISIE)
- Steven LEMEUR (Cep Lorient) – 3ème – 23’41’50 JUM
- Roseline LE NAY (Athlé Pays de Fougères) – 4ème - 15’05’64 ESF
- Gwennan LEBRETON (HBA)– 5ème – 15’14’94 JUF
- Anthony HAGUE (Stade Brestois Athlétisme) - 6ème – 24’00’00 JUM
- Bertille PESLERBE (Ea Pays de Brocéliande) - 7ème – 15’48’85 JUF
- Maelenn LEBRETON (HBA) – 7ème place – 15’30’23 ESF
- Servane UDIN (Ea Pays de Brocéliande) 8ème – 15’08’37 TCF
- Marine LETERTRE (Ea Cessonnaise) 9ème – 15’14’91 TCF
- Kirwan LE GALLUDEC (Athlé Pays de L’Orient) - 9ème – 25’01’25 JUM
- Benjamin SEGEAT (Athlé Pays de Fougères) – 9ème – 24’29’24 ESM
- Nicolas POTIER (Athlé Pays de Fougères) 9ème – 23’18’15 TCM
- Kilian LEBRETON (HBA) – 10ème – 25’54’45 CAM
- Sylvie SEVELLEC (Ea Cessonnaise) 11ème – 15’41’02 TCF
- Mathis OUARNIER (HBA) 11ème – 24’39’64 ESM
- Emmanuelle LANGLAIS (Athle Pays de Fougères) – 12ème – 16’51’04 ESF

Sur le championnat de France Épreuves Combinées :
- Agathe GUILLEMOT (Cab Pont L’abbe) 3ème – 3798 points JUF
- Alan BASSET (Léon Trégor Athlétisme) 4ème – 4755 points CAH
- Romain DIONISI (Stade Rennais Athlétisme) 4ème – 5188 points ESM
- Lydie NICOL (Stade Brestois) 5ème – 3541 points ESF
- Paul MAZET (Stade Brestois) 6ème – 5029 points ESM
- Nicolas GEROME (Quimper Athlétisme) 10ème – 4955 points JUM
- Paul LEBRANCHU (Stade Brestois) 10ème – 4809 points ESM
- Carole GUEZENEC (Quimper Athlétisme) 12ème – 3073 points ESF

Les Résultats complets

Les Photos : du Samedi - du Dimanche

Les Vidéos :
Le Record de France Juniors du Pentathlon de Solène Ndama (Bordeaux Athlé)



Le Tour d'honneur des femmes


Le Tour d'honneur des Hommes


Toutes les infos :

- Comment se rendre au Stade Robert Poirier
- Bilan FFA de Novembre à Décembre
- Les Horaires
- Qualifications
- Procédure de Qualification
- Les infos de la FFA

Nos partenaires :



Championnats de France Espoirs et Nationaux en salle

Ce week-end se déroulaient à Rennes dans une salle couverte Robert Poirier pleine à craquer, les premiers championnats de France en salle en Bretagne, avec les Championnats de France Espoirs et Nationaux où 43 bretons étaient en lice (22 Espoirs pour 21 Nationaux)... c'est encore une fois un record de qualifiés pour la Bretagne sur ce Championnat !
A Rennes, nous avons assisté à une véritable explosion bretonne ! Nous avions misé entre 7 et 9 podiums, les bretons en récoltent 14 (10 pour les nationaux, un record et 4 pour les espoirs) !
Au classement à la Placing table, la Bretagne se classe 2ème en National et 6ème en Espoirs. Après les records de qualifiés, record de finalistes en national avec un total de 13 finalistes. Le Stade Rennais mène la marche chez les espoirs avec 3 podiums sur 4, le HBA en national avec 5 podiums sur 10. Les bretons ont très majoritairement été à leur niveau ; les quelques « surprises du chef » se situent du côté du sprint avec Josselin Collet (LPA) qui bat son record d’un dixième et Chloé Meriel (HBA) 8ème temps des engagées. Vivien Majorel sur 800 complète le trio avec une course admirablement menée sur 800m, qui lui permet d’arracher le titre. L’homme du weekend est certainement Boris Bilounga Ngono (HBA) avec ses deux podiums et son record de Bretagne sur 200m (21"35). Thibault Ramothe (Stade Rennais) fait fort lui aussi, dans un concours accroché du triple saut avec un record personnel explosé de 33cm !




Les bretons médaillés en Espoirs :
- Geoffrey Thomas (Stade Rennais) 2ème sur le 200m avec 21"42
- Solène Gicquel (Stade Rennais) 2ème sur la Hauteur avec 1m77
- Josselin Collet (LPA) 3ème sur le 60m avec 6"85
- Christophèle Ouattara (Stade Rennais) 3ème sur le Triple Saut avec 12m80









Les bretons médaillés aux Nationaux :
- Boris Bilounga Ngono (HBA) 1er sur le 60m en 6"77 et 2ème sur le 200m en 21"35
- Pamella Narcisse (HBA) 1ère sur le 60m en 7"53
- Matthieu Garel (UACA) 1er sur le 1500m en 3'52"79
- Vivien Majorel (Stade Brestois) 1er sur le 800m en 1'52"45
- Thibault Ramothe (Stade Rennais) 2ème sur le Triple Saut avec 15m83
- Dorra Mahfoudhi (HBA) 2ème sur la Perche avec 3m90
- Amélie Moret (Iroise Athlé) 2ème sur la Perche avec 3m80
- Simon Gragnic (APLO) 2ème sur le 1500m en 3'53"77
- Chloé Meriel (HBA) 2ème sur le 60m en 7"60



S'ajoutent 2 places de finalistes en espoirs et 3 en nationaux:
- Josselin Collet (LPA)5ème sur le 200m espoirs en 22"12
- Pierre Renaud (HBA) 4ème sur le poids espoirs avec 14m63
- Rose-Marie Billesimo (LPA) 6ème sur le 1500m en 4'44"85
- Caroline Bouras (Stade Rennais) 7ème sur le poids avec 12m41
- Goal Mael Tanguy (Stade Brestois) 7ème sur le 800m en 1'56"67

La Ligue de Bretagne d'Athlétisme, le président de la Ligue, Jean Marc Beraud, et le président de la CSO, Alain Talarmin, remercient l'ensemble des bénévoles, volontaires, officiels, le comité, les clubs de l'ASPTT Rennes et de l'EA Cesson ainsi que ses partenaires qui ont contribué à la réussite de ce championnat ! Une réussite sportive et organisationnelle !




Les vidéos du Championnat de France Espoirs et Nationaux :
- Les vidéos des courses et concours : sur la page Youtube de la Ligue



Reportage sur le Journal des Sports de TV Rennes (en fin de journal) :


Les photos du Championnat de France Espoirs et Nationaux :
- Les photos officielles de la Ligue par Joffrey Le Piquet sur la page facebook de la Ligue

Tous les Résultats :
- France Espoirs
- Nationaux


Nos partenaires :